Heart and Coeur menu bar

logo Heart and Coeur
            Forum de l'association Heart and Coeur                     Version forum   French CHD forum English forum for CHD English forum for CHD

     FORUM des CARDIOPATHIES CONGENITALES et de Cardiologie

   
 

 
                       
              

Recherche avancée

Sujet du post :     Compatibilité cardiofréquencemètre avec pacemaker ou défibrillateur : le point complet

Envoyé par Jean Claude SALLES 
Auteur: Jean Claude SALLES (le 6 - 01 - 2011 -- Heure: 16:29:06)
Bonjour à tous,
Cette question est récurrente, je communique à l'usage des membres du forum Heart and coeur , l'extrait de mon livre dédié à la sécurité des porteurs de dispositifs médical implantables actifs ( fascicule 2 ) : Extrait du fascicule 2/sous chapitre Pratique du sport
paragraphe Cardiofréquencemètre

MONTRES CARDIOFREQUENCEMETRES

Généralités

Ces appareils à l'allure d'une montre, ont été réalisés avant tout au profit des sportifs, afin qu'ils puissent optimiser leurs efforts sans risque cardiaque excessif, grâce à l'affichage, et à l'exploitation des variations dans le temps, du rythme cardiaque : suivi en médecine sportive, etc. Il est en effet utile de pouvoir surveiller les battements de son c½ur avant, pendant et après l'exercice.

Ils peuvent être sécurisants, à condition de savoir en faire un bon usage, lors de certaines des activités nécessitant des efforts physiques importants : sport divers comme le jogging ou le cyclisme, les randonnées pédestres, mais aussi pour une activité professionnelle très physique, des travaux de bricolage ou de jardinage, pénibles pour une personne non habituée, etc. ) .
Certains modèles sont devenus extrêmement performants, ils équipent, outre les personnes, des matériels de sport ( vélos de remise en forme, cyclorameurs, etc. ) , des équipements de rééducation fonctionnelle ( cardiaque ou non ) , des vélos ou tapis roulant ergomètres pour l'entraînement intensif ou la rééducation sous contrôle médical.
Il ne faut pas les confondre avec les pulse mètres qui ne fonctionnent, de façon aléatoire, qu'en position immobile.

Modèle sans fil :

Une ceinture thoracique supporte les électrodes qui servent à capter l'activité électrique naturelle du c½ur ( courants de peau ) , et un émetteur du type radiofréquence ( codé sur presque tout les modèles ) , transmet les signaux détectés, à la montre cardiofréquencemètre. La montre est du type bracelet ou fixée sur une partie d'un matériel de sport, exemple : guidon de vélo. Sur le modèle de marque PULSAR la montre doit être au maximum éloignée de 90 centimètres de la ceinture ( sinon le signal de réception provenant de la ceinture serait trop faible ) .
Préférer les modèles perfectionnés avec au moins alarme sonore correspondant à un seuil maximum programmable du rythme cardiaque ( limites en bpm ou en % de Fcmax ) . Certains permettent d'appliquer des plans d'entraînement ( phases d'effort exprimées en % de Fcmax ) , de transférer les paramètres d'entraînement sur un ordinateur aux fins d'analyse complexes réalisées par un logiciel spécifique.



Fig. Montres cardiofréquencemètres et ceinture thoracique émettrice, à droite modèle avec interface de liaison, pour exploitation avec un ordinateur PC, en différé ou temps réel.

Peut-on les utiliser sans risque ?

La réponse n'est pas évidente, bien que probablement oui : aucune étude médicale visant à prouver l'innocuité n'a été réalisée. Les fabricants de cardiofréquencemètre n'ayant pas de compétence sur les DMIA ( stimulateur et defibrillateurs cardiaques, etc. ) , et voulant éviter un mauvais usage de la part de cette catégorie de personnes qui pourrait peu-être s'avérer très préjudiciable à leur santé, ils dégagent leur responsabilité et conditionnent l'emploi à l'avis du cardiologue comme suit :
Polar mentionnait en 2007 à propos de l'emploi de ses modèles :
« Les personnes porteuses d'un stimulateur cardiaque, d'un defibrillateur ou d'un autre appareil électronique implanté, le font à leurs propres risques. »
Avant de commencer l'utilisation, Polar recommande de consulter un médecin ou un cardiologue et de passer un test à l'effort sous sa supervision. Ce test permet de vérifier la sécurité et la fiabilité de l'utilisation simultanée du stimulateur et du cardiofréquencemètre. Seul le médecin sera habilité à donner l'autorisation ou non sur l'utilisation d'un cardiofréquencemètre Polar. »

Recommandations

Au nom du principe de précaution, il y a lieu de distinguer les modèles de DMIA ( stimulateurs et defibrillateurs cardiaques, etc. ) selon qu'ils commencent à dater ou qu'ils respectent les critères des normes européennes d'immunité radioélectrique de 2003 : EN 45502-2-1 & 2 ( respectivement stimulateurs et defibrillateurs cardiaques ) .

Une réponse sûre ne peut provenir que du fabricant de l'implant !

Un patient a bien voulu nous communiquer la réponse du fabricant posée pour son defibrillateur implanté en janvier 2005 [*].

« Monsieur,
Nous connaissons bien ces cardio-fréquencemètres et votre conseiller "Polar" vous a fourni la bonne réponse, ce type de matériel ne provoque aucune interférence. Ni avec les dispositifs médicaux, ni avec les dispositifs implantables ( stimulateurs anti-bradycardiques ou defibrillateurs implantables )

En pratique, la situation est inverse : la mesure de fréquence cardiaque effectuée par le Polar peut être perturbée par ces dispositifs. Ce qui est fréquemment le cas avec les stimulateurs ( pacemakers ) .
Le Polar, détectant les impulsions électriques et les contractions du c½ur, risque d'afficher une fréquence cardiaque deux fois plus élevée que la réalité.
Avec votre defibrillateur vous ne devriez pas constater ce phénomène car la fonction de stimulation ne doit pas être active, le syndrome de Brugada ne provoquant pas de bradycardie ( c½ur trop lent ) vous ne devez pas avoir recours à ce type de traitement ( les defibrillateurs comportent également une fonction de stimulation ) . En cas de choc électrique, la mesure du Polar serait brièvement perturbée, sans aucune conséquence, ni pour vous, ni pour votre defibrillateur.
J'espère avoir apporté les précisions que vous attendiez, n'hésitez pas à me contacter directement pour ce type de renseignement,
Bon jogging,

[*] Olivier Bazillais - Responsable Support Technique et Développement Nouvelles Thérapies Guidant France, Division CRM »
17 /03/2005

Cette réponse est exemplaire, on aimerait trouver rassemblées de façon aussi formelles les recommandations dans tous les livrets patients des fabricants de DMIA. Noter qu'elle mentionne la possibilité de perturbation du cardiofréquencemètre quand la fonction stimulation cardiaque est effective, mais si tel est le cas, la personne concernée doit bien réaliser que le rythme affiché est sans rapport avec ce qu'elle ressent.

Sans réponse du fabricant, quelle attitude adopter ?

L'utilisation est-elle à proscrire ?
Les notices d'emploi et catalogues de vente par correspondance mentionneront encore longtemps, sans fondement : "déconseillée" aux porteurs de stimulateurs cardiaques" [36]. Face à la méconnaissance du risque, préconiser l'interdiction d'emploi est logique, mais c'est un à priori regrettable !

Se tenir éloigné d'une distance d'au moins 5 centimètres durant plus de 10 minutes d'une ceinture qui vient d'être déposée par son utilisateur : c'est préférable pour les implants maintenant un peu anciens ne bénéficiant pas des critères d'immunité radioélectrique imposés par les normes européennes de 2003 pour les stimulateurs et defibrillateurs cardiaques ( EN 45502-2-1 & EN 45502-2-2 ) [37].

[36] aucune justification n'a pu nous être fournie ( réponse téléphonée par un vépéciste : précaution prise au cas où... ) . Partant d'un bon sentiment, les sociétés ne mentionnent pourtant pas toujours la même restriction pour des appareils d'électrophysiologie qu'ils commercialisent, et qui eux peuvent s'avérer réellement dangereux pour les porteurs de S. C.

[37] sur certains modèles de ceinture ( exemple : PULSAR ) , l'émission se coupe automatiquement après leur enlèvement, mais seulement après une temporisation de 10 minutes.

Nature des risques et explications ( hypothèses formulées )
Dysfonctionnement du pacemaker dû aux rayonnements de l'émetteur inclus dans la ceinture ? [38].
Risque d'inquiétude inutile ? Si pour cause de rayonnements électromagnétiques ambiants ( ou imputable à un instant de stimulation cardiaque ) il y a interprétation d'une activité cardiaque, l'indication peut être erronée : valeurs trop faibles, ou trop élevées ( le double ) non représentatives du rythme cardiaque réel, mais le porteur de l'implant habitué a une bonne idée de ce qu'est son rythme spontané à cet instant. Et s'il doit cesser inutilement l'effort du moment à cause de la valeur affichée, c'est sans danger et mieux que l'inverse !
Noter que certains fabricants mentionnent des risques de perturbations : « près des lignes électriques à haute tension, des feux de circulation, des lignes électriques des voies ferrées, des bus ou des trams, près des télévisions, des moteurs de voiture, des ordinateurs de vélo, de certains appareils d'exercice motorisés, des téléphones cellulaires ou lorsque vous traversez des portillons électriques de sécurité. »
Mais les ceintures du type à « émetteur codé » sont faites pour exclure ou minimiser le risque d'affichage inexact !

[38] Pour le modèle très évolué PE 3000 de marque POLAR ELECTRO, la puissance d'émission est très faible, à peine 400 à 600 microwatts ( pouls variant de 75 à 150 battements/minute ) ; la ceinture est très discrète ( 2 centimètres de large, émetteur inclus : quelques millimètres d'épaisseur, poids de la ceinture et de l'émetteur : 50 grammes ) . Un train d'impulsions à la fréquence de 5000 hertzs, est émis par l'émetteur de la ceinture durant 5 millisecondes, à chaque battement du c½ur.

Modèles avec fil = risque zéro Excepté le cas extrême suivant :

Ne pas s'exposer dans un champ électromagnétique intense avec les fils d'électrodes en place sur la poitrine.
Ils peuvent faire antennes, provoquer des interactions, et en champ intense occasionner des brûlures de la peau au niveau des électrodes de contact.
Exemple : POLAR PE 30 : ces modèles ne risquent pas de perturber un pacemaker, ils peuvent présenter un intérêt certain en rééducation cardiaque, ou pour contrôler le rythme cardiaque d'une personne ayant un problème ( préservation de sa santé ) , mais il n'est pas certain de pouvoir trouver encore ces modèles commercialisés.
Pour le meilleur usage, se renseigner auprès de son cardiologue, et pour l'immunité radioélectrique de l'implant porté : pacemaker ou defibrillateur cardiaque, etc., se renseigner auprès du fabricant de l'implant ( quand ce n'est pas mentionné dans la notice remise au patient ) .

Remarques

Il ne peut être écarté qu'un affichage de valeurs élevées pouvant inquiéter à tort, puisse apparaître sans correspondre au rythme cardiaque, si l'un des risques hypothétiques suivants est réaliste :
- Phases transitoires durant laquelle des trains d'impulsions électriques de stimulation sont générés par le stimulateur et que l'activité naturelle du c½ur se superposent plus ou moins ( l'alimentation de l’implant en mode monopolaire est la plus propice à un affichage excessif sur le cardiofréquencemètre ) .
- Cas où des rayonnements électromagnétiques produiraient des interférences sur le cardiofréquencemètre, venant fausser le rythme cardiaque affiché ( c'est bien réel parfois [*] ) .

Dans ce dernier cas, le patient ne percevrait pas d'anomalie de son rythme cardiaque, seul le cardiofréquencemètre est perturbé.
L'absence d'explication rationnelle ( pas de trouble ressenti du rythme, ni de source électrique ou radioélectrique à proximité connue pour leur risque potentiel d'interaction sur l'implant ) , doit être mise à profit par le porteur de S. C. pour qu';il ait le réflexe de s'éloigner du lieu où il se trouve. Ainsi, il s'écartera d'une source électromagnétique susceptible d'interférer sur son implant électronique.
Le cardiofréquencemètre jouerait alors à peu de frais, le rôle de moyen d'alerte de proximité de source électromagnétique peut-être potentiellement dangereuse, mais sans toutefois couvrir toutes les sources susceptibles d'agir sur l'implant.
Hormis le port du boîtier bracelet, la contrainte est minime : port de la petite ceinture thoracique, et le câble de liaison la reliant au boîtier sur certains modèles.

L’expérience d'un patient et l’avis précieux du Professeur Alain CHAMOUX ( cardiologue au CHU de Clermont Ferrand ' France ) :

Sur le forum français « Heart and C½ur », en 2009, un porteur de pacemaker a fait part de ses constatations : sportif, coureur à pied, pour sa reprise de l'entraînement après infarctus, il veut utiliser son cardiofréquencemètre, mais sa fréquence cardiaque ne s'affiche pas correctement sur sa montre, il est sous médicament Cardensiel. Il dit : « ce n'est pas très pratique de faire du sport en voulant vérifier sa fréquence cardiaque qui ne s'affiche pas ».
Le Professeur CHAMOUX a bien voulu apporter son avis ( reproduit ici in-extenso avec son autorisation ) :
« Je peux confirmer continuer mes travaux sur les cardiofréquencemètres et les logiciels d'application pour le sport et la rééducation. A priori aucune raison pour qu'une drogue modifie le fonctionnement d'un Cardiofréquencemètre. Cependant, il est vrai que les troubles du rythme ne peuvent être détectés.
Il est aussi possible qu'un médicament modifie l'axe électrique du c½ur et perturbe la détection du signal par les électrodes dont la position est fixe sur la ceinture. En holter pour contourner cet obstacle, on utilise 5 ou 7 électrodes et l'on vérifie visuellement le tracé de référence. Il se peut aussi que votre axe électrique soit "difficile à détecter" à l'état basal c'est-à-dire indépendamment du fait de prendre du Détensiel ( cas le plus vraisemblable ) . S'il en est ainsi pas de solution sauf à déplacer les électrodes et espérer trouver "La" bonne position si elle existe. »

Suite à quoi, le patient a cherché une position efficace de la ceinture et précisé :
« J'ai cependant noté que j'arrivais à capter une fréquence cardiaque le matin avant de prendre mon traitement ( Cardensiel 2.5 et Ramipril 10 ) . L'après midi, impossible. J'ai tenté de changer la ceinture pectorale de place ou d'utiliser des gels spécifiques, rien n'y fait. Parfois, la fréquence s'affiche et elle semble en adéquation avec l'effort pratiqué, et d'autres fois, c'est soit fantaisiste, soit à 0. »

Evidemment, pour un patient, d'autant plus s'il pratique un entraînement sportif, ce n'est pas facile de reprendre l'entraînement sans indication de la fréquence cardiaque.

De notre avis :

Quand un patient est dans ce cas d';espèce, la solution serait probablement de pouvoir pratiquer ses séances d'entraînement, dans un cabinet paramédical ou une salle de sport disposant de la fonction cardiofréquencemètre à partir d'électrodes bien positionnées ( comme pour un test d'effort ) , couplée à un tapis de marche, un vélo-trainer ou un cyclorameur. Mais encore faut-il disposer d'un moyen de visualisation témoignant du bon captage par chaque électrode : en dehors des centres de test d;effort, pas sur de trouver ce plateau technique !

Par ailleurs, des porteurs de stimulateur cardiaque témoignent qu'ils en utilisent sans aucun inconvénient pour leur implant, durant des séances de rééducation après accident cardiaque, en présence du cardiologue surveillant le patient.

Vos expériences sont de nature à renforcer cet avis d'innocuité, faites nous en part sur ce forum.
----
Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES

----



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10/04/17 - 12:29 par Jean Claude SALLES.
Auteur: RS (le 30 - 09 - 2012 -- Heure: 23:15:40)
Bonjour

Je possède le top en matière de cardiofréquencemètre avec le GPS Garmin 705 HR. Or sans prendre de cardenciel ( juste du tareg ) il est quasi impossible de faire fonctionner le cardio avec la ceinture thoracique. J'ai beau essayer le gel pour ecographie, mais cela ne fonctionne pas davantage. En appuyant sur la ceinture ou en la déplaçant on obtient un affichage puis le retour à zéro. Je précise que l'on m'a implanté un DAI voici un an.Je pratique le cyclisme et j'ai depuis longtemps utilisé ce contrôle de la fréquence cardiaque. cela me fait désormais terriblement défaut. Garmin interrogé sur ce problème n'a aucune réponse. Si quelqu'un détient la solution je suis preneur. Merci
Auteur: Jean Claude SALLES (le 1 - 10 - 2012 -- Heure: 22:07:54)
Bonjour RS,
Est-ce que vous avez vérifié sur une autre personne que votre cardiofréquencemètre fonctionne correctement ? Après avoir levé le doute, compte tenu des explications du Professeur Chamoux que j'ai rapporté dans mon post ci-dessus; vous devriez essayer une autre position non usuelle de la ceinture encore plus différente que celle où vous avez obtenu un affichage, certes non durable puisque vous dits retour à zéro, au cas la cause serait bien un changement de l'axe électrique du coeur imputable au médicament. Avez vous mis en copie pour Garmin, l'avis du Professeur Chamoux ? Il faudrait que le fabricant puisse vous procurer une ceinture avec 5 à 7 électrodes mobiles à volonté; ça reste probablement à inventer mais il faut convaincre le fabricant qu'un certain marché existe, et vous pourriez vous prêter à l'expérimentation d'un tel modèle.
Merci de nous tenir informé,
Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/10/12 - 22:12 par Jean Claude SALLES.
Auteur: jpm (le 4 - 11 - 2013 -- Heure: 15:23:50)
je suis implanté depuis 15 jours avec un DAI Medtronic. J'ai essayé de sortir avec un cardiofrequencemetre quelques jours apres. La montreestl tres simple, Marque Geonaute 5 fonctions. Elle marche tres bien; les pulsations sont bien indiquees. Malheureusement j'ai fait une tachydardie ( qui par ailleurs a fait fonctionner le DAI ) dans le quart d'heure d'utilisation et depuis je n'ai pas refait d'essai.
jp MARSEILLES
Auteur: Jean Claude SALLES (le 4 - 11 - 2013 -- Heure: 22:02:49)
Bonsoir JPM,
Vote témoignage est précieux, d'autant plus qu'il me semble être le premier du genre. Comme vous devez le savoir la relation de cause à effet n'est pas formellement établie, mai il est légitime que la probabilité d'interférence vous semble forte. Cependant l'exploitation de la mémorisation de l'ecg et d'anomalies ( passage en mode interférence, etc... ) durant les secondes précédent le choc peuvent probablement élucider l'épisode qui a déclenché le choc de défibrillation. Parfois les réglages initiaux posent problème au cours des premières semaines et sont à reprendre ( j'ai eu ce besoin une huitaine de jours avec mon 2° stimulateur, trouble du rythme : réglages repris ) , et c'est plutôt ce qui a du vous arriver. Vous a-t-on depuis donné l'explication du choc ? Après un choc de DAI, la consultation sans tarder, au centre de cardiologie rythmologie qui a implanté le DAI, est la règle de bonne pratique médicale.

J'avais vu un choc en direct lors d'un reportage TV sur un jeune homme alors qu'il sortait son vélo du garage, et j'avais émis l'hypothèse d'une interférence électromagnétique imputable à l'émetteur de la caméra du reporter TV, mais par la suite le fabricant de ce DAI ( ELA à l'époque ) m'avait dit qu'ils avaient compris la cause du déclenchement intempestif, propre au DAI, et remédié au problème. Rappelons qu'un cardiofréquencemètre capte les courants de peau par les capteurs de la ceinture thoracique et l'émetteur radiofréquence inclus à cette ceinture, de très faible puissance, transmet ces signaux à la montre qui affiche le rythme.
Si vous n'avez pas eu d'explication rationnelle ou qu'un réel trouble du rythme a été enregistré et justifie le choc, voyez ce qui suit :
Si ce n'est fait, vous devriez informer la direction de Medtronic France et le Collège français de stimulation cardiaque. La réutilisation par vous, de ce cardiofréquencemètre, sous contrôle ECG avec le cardiologue rythmologue aux commandes du pupitre de contrôle du DAI serait significative et de nature à vus rassurer, mais les médecins n'ont pas le droit de procéder à un tel essai sans autorisation préalable des instances en charge de la santé, et de toute façon, un choc par le DAI est toujours à éviter ( pour diverses raison, notamment parce que, ça peut être douloureux et stressant ) . Il serait plus sage ( pour votre sécurité ) qu'au préalable soit conduite une véritable étude médicale ( in vitro ) avec un DAI programmé comme le votre ( programmation, sondes ) installé dans un tronc équivalent humain ( le liquide utilisé a une conduction électrique similaire au corps humain ) . Mais le fabricant MEDTRONIC doit être très intéressé par votre cas que vous devriez signaler à l'ANSM ( fiche d'incident matériovigilence ) dans le cadre de la matériovigilence, bien que le cardiofréquencemètre n'entre peut-être pas dans son champ d'application, il serait d'utilité publique de s'assurer qu'un cardiofréquencemètre n'interfère en rien avec un DAI implanté. Dans mon livre j'ai expliqué l'intérêt que pourrait avoir l'indication d'un rythme cardiaque sans rapport avec le rythme normal ressenti : s'éloigner de l'endroit où l'on est ( le dysfonctionnement du cardiofréquencemètre par un cycliste alors qu'il roule au niveau d'une centrale hydroélectrique m'a été signalé ) ou s'éloigner d'une machine ou d'un appareil qui est utilisé où à proximité.
L'explication de votre choc nous serait utile,
En vous souhaitant de ne plus subir de trouble du rythme ni d'avoir besoin de choc de votre DAI,
Salutations cordiales
Jean Claude SALLES
Auteur: Fabien Grignard (le 12 - 01 - 2014 -- Heure: 03:49:18)
Bonjour,
je viens de me faire poser un DAI . Je voulais savoir si il y avait compatibilité avec mon cardiofréquencemetre Garmin 410XT. Ayant posé la question à l'infirmière qui est en charge de mon dossier, celle-ci s'est renseignée auprès de la société qui produit le défib ( Sorin ) . La réponse est négative , il n'y a pas d'interférences entre les deux appareils et je peux donc les utiliser ensemble, ce que je fais depuis le début de la semaine sans aucun problème pour courir ou rouler en vélo.
Voilà , je voulais partager car il ne semble pas y avoir beaucoup de témoignages sur ce sujet.
Auteur: Jean Claude SALLES (le 14 - 01 - 2014 -- Heure: 21:29:15)
Bonsoir Fabien,
Merci, oui votre témoignage est fort utile , mais la démarche idéale serait :
que la mention soit portée d'origine sur le petit livret utilisateur de votre DAI ( établi par le fabricant SORIN dans votre cas ) et remis par le Centre d'implantation. En l'absence de mention sur ce livret , la démarche normale idéale est d'obtenir la réponse écrite du fabricant SORIN, à moins que sur son site web il soit clairement mentionné l'innocuité d'emploi d'un cardiofréquencemètre ( avec ceinture thoracique émettrice ) pour ce modèle de defibrillateur. Votre expérience est d'autant plus intéressante que jusqu'à preuve du contraire il n'y a pas de cas clairement établi de choc électrique d'un DAI imputable à l'emploi d'un cardiofréquencemètre de ce type, ni sur ce forum ni objet de publication médicale répertoriée dans MEDLINE.
Personnellement, pour mon pacemaker ( celui échangé en 2004 ) plus propice aux interférences car alimenté en mode monopolaire à cause du mauvais vieillissement des sondes : pas d'interférence notée lors de la pratique d'un tapis de marche sur lequel on tient les poignées au niveau des capteurs permettant d'afficher le rythme cardiaque. Dans mon cas mon pacemaker n'ayant plus du tout à stimuler un instant depuis plus de 3 ans, le passage en mode interférence serait ressentie et son rythme forcé que je connais, serait affiché instantanément sur le tableau du tapis de marche.
Dans votre cas, l'emploi du cadiofréquencemètre lors de la pratique de sport est de nature à accroître votre sécurité : votre cardiologue doit pouvoir vous aider à vous fixer les valeurs de rythme à ne pas dépasser, les plages de repos à observer, la conduite à tenir pour des évolutions anormales du rythme affiché.
Bon sport, salutations cordiales



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/01/14 - 21:30 par Jean Claude SALLES.
Auteur: YOUC3F (le 11 - 04 - 2014 -- Heure: 23:41:47)
Bonsoir.
Je me suis fait implanter un defibrillateur ( le 29-1-14 ) de marque st jude fortify. Je possède un cardiofrequencemetre de marque polar FT4M.Je l'ai utilisé une fois pour faire me marche ( sans me poser de questions ) je n'ai rien ressenti et il fonctionnait normalement.de retour à la maison je décide de lire le manuel et là à ma grande surprise le fabriquant dégage sa responsabilité en cas d'usage chez les porteurs de DEF. J'hésite à le réutiliser et votre avis m'intéresse Merci.
Auteur: Geai (le 12 - 04 - 2014 -- Heure: 23:02:29)
Je suis implanté depuis 2007 d'un defibrillateur triple chambre et suis porteur aussi d'un cardiofréquencemètre que j'utilise depuis fort longtemps et c'est en réadaptation cardiaque que j'ai appris à m'en servir sans aucun souci, quoique de temps en temps le ""compteur"" à des velléités franchement détectables tant les chiffres annoncés sont fantaisistes. De plus quand on a une bonne entente avec soit c'est plutôt du superflus ce fréquencemètre, une réassurance ! ! ! ...
L'habitude d'être en harmonie avec son corps nous donne à coup sûr à quelques pulsations près le chiffre exacte, d'ailleurs dans ce mois de réadaptation la dernière semaine le staff nous entraîne à bien comprendre et déchiffrer son corps, les ""outils"" de mesure éteints, très vite le plis est pris de faire le calcul mental de son ressenti sans guère se tromper. D'où l'importance capitale de suivre et demander le cas échéant à son cardiologue ces quatre semaines de réadaptation à l'effort en milieu sécurisé et fort bien organisé.
Pour ce qui est de la déclaration des fabricants, j'ose à peine dire que cela fait partie de la douce fumisterie des commerciaux frileux qui ouvrent un parachute gigantesque et absurde, c'est la loi mercantile des conseilleurs qui ne sont jamais les payeurs.... ! ! ! ! .
Bonne soirée à vous et bonne activité physique, bien cordialement, Geai.

..MALADIE ORPHELINE NON ÉTIQUETÉE A CE JOUR: cardiomypathie dilatée asynchrone hypokinétique, avec bavg complet appareillé du'un defibrillateur triple chambre. Hypertriglycéridémie majeure, asthme, bpco, syndrome de barsony-tieschendorf, syndrome des JSP, syndrome de déficience posturale ( SDP ) protéinorachie .
carpediem...
Auteur: YOUC3F (le 13 - 04 - 2014 -- Heure: 14:04:13)
votre reponse est on ne peut plus claire,il s'agit d'ecouter sans corps et c'est ce que je vais faire. merci.
Auteur: REY Paul (le 1 - 05 - 2014 -- Heure: 18:06:13)
J'ai un pacemaker depuis un mois.j'ai fait plusieurs tentatives d'utilisation avec mon garmin Edge 800 sans succès ,mon cardio indiquant une fréquence fixe ou des tirets !
Voulant reprendre mon sport favori, le vélo que je pratique à raison de 4000 a 5000 km par an de façon raisonnable ( j'ai 74 ans ) , je souhaiterais savoir si une montre cardio sans ceinture pectorale pourrait être une solution pour avoir ma fréquence cardiaque en continu sur mon vélo.
Je serais très heureux de savoir si cette solution existe.
Merci pour vos éléments de réponse.
Cordialement
Paul REY
Auteur: VincentDupuis (le 9 - 05 - 2014 -- Heure: 10:37:10)
Bonjour, J'ai 42ans et je me suis fait implanté un premier pacemaker en juillet 2004 et un nouveau en janvier 2012. Je suis très sportif ( je l'ai toujours été et à haut niveau en rugby ) et pratique régulièrement le vélo et la randonnée. En 2004, j'avais fait l'acquisition d'un cardiofréquence metre qui marchait bien mais très vite j'avais abandonné les mesures car je vivais normalement sans le besoin de contrôler ma fréquence cardiaque. L'implantation du second pacemaker a eu lieu en janvier 2012. J'avais alors décidé de racheter un cardiofréquence mètre ( marque Oregon il me semble ) mais il était complètement inefficace car détectait mon pacemaker et marquait des valeurs farfelues et variables ! J'ai laissé tomber au final. Depuis peu, je me suis mis à faire du running ( de nouveau ) mais suis passé dans le "rouge" c'est à dire au déla des capacités offertes par le pacemaker ( ce qui est normal et attendu pour mon age ) . Je vous passe les désagréments passagers ( que je gère bien avec l'expérience ) . Du coup j'ai recherché une nouvelle montre cardiofréquence mètre et me suis dirigé vers la polar FT2. A l'essai, ce fut direct: j'ai senti des intéférences au niveau du coeur qui m'ont obligé à enlever rapidement la montre. Dans le doute je n'ai pas réessayé et j'ai revu mon cardio depuis pour m'assurer que tout est ok. Il m'a parlé de montres optiques qui mesurent le débis sanguin via deux faisceaux lumineux.
J'ai contacté un magasin de running qui propose la marque: TomTom. Toutefois, ils vont demander si le constructeur fait une alusion aux utilisateurs de stimulateur cardiaque. Je m'attends à avoir la réponse: "...Blabla à vos risques et périls"...Mais je vais l'essayer quand même et j'en parlerai à mon cardio avant.
Bref..les technos avancent pour le coeur et pour les montres, je pense qu'on pourra rapidement trouver notre bonheur.
Et surtout VIVE LE SPORT !
Auteur: J. JOLY (le 22 - 12 - 2014 -- Heure: 16:35:44)
Bonjour, Je suis porteur d'un DAI j'ai vais avoir quatre vingt ans le premier juin 2015 mon cardiologue me dit de marcher, puis-je utiliser un tapis de marche sans problème ?
Merci pour la réponse. respectueusement, Joly.
Auteur: Jean Claude SALLES (le 2 - 01 - 2015 -- Heure: 19:41:37)
Bonjour J.,
Si votre tapis dispose de poignées que l'on tient pour que les pulsations soient affichées, il est probable que la notice du fabricant précise une restriction d'emploi pour les porteurs de DMIA ( stimulateur ou defibrillateur cardiaque, etc. ) , mais c'est parce que tous les fabricants d'appareils tirent un grand parapluie. La norme de fabrication des defibrillateurs cardiaques implantées date de 2008 pour l'Europe, et seul le rapprochement des caractéristiques d'un appareil qui émet des ondes ou peut nous faire circuler du courant à travers le corps, avec les dispositions sécuritaires de cette norme, peut apporter une réponse sure. Mais aucun cas d'interférence imputable à l'emploi d'un tapis de marche sur un porteur de pacemaker ou defibrillateur n'a été rapporté dans le monde si l'on consulte la littérature médicale ( ce que je fais depuis plus de 15 ans ) : c'est tout de même rassurant. Si c'est les courants de peau provenant de notre rythme cardiaque que prennent en mesure les poignées du tapis, il n'y a aucun risque pour nous.
Seul le fabricant du defibrillateur devrait vous apporter une réponse crédible : vous pouvez lui écrire. Les personnes qui doutent de l'absence de risque d'interférence peuvent toujours mettre un ruban isolant au niveau des zones métalliques de contact des poignées du tapis. Personnellement je fais du tapis de marche avec un pacemaker ( prise du rythme cardiaque au niveau des poignées que l'on tient ) et je n'ai jamais ressenti le moindre passage en mode interférence de mon pacemaker ( quoique on ne le ressente pas toujours ) . L'observation du rythme cardiaque pendant l'effort est pourtant d'un grand intérêt : il permet de respecter les limites qu'il faut que votre cardiologue vous indique ( fonction de notre âge et de notre pathologie cardiaque : le cas de chacun est différent ) . Par ailleurs, il ne faut pas paniquer quand le rythme ne s'affiche plus tout d'un coup ( surtout si l'on ne ressent rien d'anormal ) : la bonne conduction pour que soit affiché le rythme cardiaque dépend de la bonne place sur les poignées et de la conductivité de la peau des mains ( très sèches : la conductibilité peut être insuffisante ) .
Enfin, un extrait d'une notice de tapis qui explique bien :
"Pour utiliser la fonction de détection de la fréquence cardiaque, placez la paume de la main directement sur les capteurs métalliques de fréquence cardiaque des poignées de l’appareil. Pour des mesures plus précises de la fréquence cardiaque, veillez à bien respecter les conseils suivants :
- Chaque main doit tenir le capteur pour que celui-ci puisse enregistrer votre fréquence cardiaque.
- Plusieurs battements cardiaques ( 15 à 20 secondes ) sont nécessaires à l’enregistrement de votre fréquence cardiaque.
- Ne tenez pas les capteurs trop fermement. Maintenez une pression souple et enveloppante. Tenir les poignées trop fermement peut avoir une incidence négative sur la mesure de votre fréquence cardiaque.
- Au cours de l’entraînement, votre transpiration vous aidera à transmettre le signal de votre fréquence cardiaque. Si vous avez des difficultés à déterminer votre fréquence cardiaque avec les poignées, réessayez les capteurs ultérieurement pendant l’entraînement pour voir si vous réussissez à obtenir un signal.
ATTENTION : votre fréquence cardiaque ne doit jamais dépasser 85 % de votre fréquence cardiaque aérobique maximale. Votre fréquence cardiaque maximale est égale à 220 moins votre âge."

Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES



Modifié 2 fois. Dernière modification le 04/01/15 - 22:48 par Jean Claude SALLES.
Auteur: Henri MENARD (le 5 - 02 - 2015 -- Heure: 09:14:55)
Comme Paul REY, j'ai depuis 2 mois un stend et un pacemaker. J'ai voulu reprendre le vélo avec mon GARMIN EDGE 800 et la ceinture cardiaque. Alors que tout fonctionnait bien avant la pose de mon stimulateur cardiaque, depuis sa pose je n'ai plus ma fréquence cardiaque. L'EDGE 800 détecte bien la ceinture mais il annonce un fréquence cardiaque fixe ( 82 ) qui disparaît très vite pour laisser place à des traits. Je viens de faire une sortie de 40 km sans que la FCM ne soit jamais affichée. J'ai la certitude que le pacemaker est la cause du dysfonctionnement car j'ai fait essayer ma ceinture et mon EDGE 800 par un ami sans pacemaker et tout fonctionne normalement.

Y a-t-il une autre solution que la ceinture cardiaque comme capteur ?

Merci

Henri MENARD
Auteur: Jean Claude SALLES (le 5 - 02 - 2015 -- Heure: 22:19:49)
Bonsoir Henri M.,
La perturbation du cardiofréquencemètre par le pacemaker est peu vraisemblable, en avez vous utilisé avant la pose du pacemaker ? Peut-être que le système pileux ou la nature de votre peau empêche au capteur de la ceinture de percevoir un signal suffisant émanant des courants de peau qui proviennent du rythme cardiaque spontané ou stimulé. Pour son tapis de marche tenu avec les mains sur les capteurs du rythme, ma femme n'obtient jamais le rythme si elle ne s'humidifie pas les paumes de la main avec de l'eau ( pas minérale ) , alors que pour moi ( qui ai un pacemaker ) je n'ai pas ce besoin pour que le rythme s'affiche.
Vous devriez vous orienter vers les nouvelles technologies : mais attention tous les systèmes ne se valent pas et ne correspondent pas forcément à nos besoins, le bilan des bracelets et appareils testés que je cite ci-dessous en témoigne et est à lire avant toute décision de choix. L'un, très différent des autres, est un capteur accroché à un brassard, il faut s'assurer qu'il est plus performant que les autres, surtout lors de mesure à l'effort et en mouvement; il s'agit du WTEK qui utilise la technologie à lumière pulsée ( exclusivité mondiale semble-t-il ) , lien vers ce système : http://www.wtek.it/FR/hs2bt_bluetooth_rythme_cardiaque_capteur.php?gclid=CLSaqNfQy8MCFSPJtAodzBYAIA .
Plusieurs de ces système doivent être connectés via les ondes Bluetooth à votre smartphone où l'affichage du rythme se fait.
Les grandes enseignes de sport et celles du multimédia, voire certaines hypermarchés, devraient pouvoir vous proposer une solution, des marques ne sont vendus que sur des sites marchands.
Un essai avant achat me semble s'imposer, mais où est-ce possible ?
J'ai commencé à faire le point sur ces nouvelles technologies, mais un document d'évaluation des différentes techniques en ce sens existe : travaux du CNET/France repris par un journaliste : http://www.cnetfrance.fr/produits/sante-on-a-teste-les-cardiofrequencemetres-c-est-pas-brillant-39803545.htm
Merci de nous tenir au courant de la suite, svp.
Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES



Modifié 4 fois. Dernière modification le 06/02/15 - 15:21 par Jean Claude SALLES.
Auteur: Henri M (le 15 - 02 - 2015 -- Heure: 19:22:41)
Bonsoir Jean-Claude SALLES,

J'ai tardé à répondre mais j'ai voulu être certain que le dysfonctionnement de la fonction fréquence cardiaque avec mon Garmin EDGE 800 provenait bien d'un conflit de fréquences entre ma ceinture cardiaque et mon pacemaker. Aujourd'hui, j'en ai la quasi certitude. J'appartiens à un club cyclo où il y a plusieurs possesseurs de Garmin EDGE 800. J'ai essayé tour à tour leur ceinture puis leur Garmin sans aucun succès alors que les mêmes appareils fonctionnement bien sur un sujet sans pacemaker. Comme d'autres l'indiquent dans le forum, les ceintures sont bien détectées avec leur numéro Id à 5 chiffres mais il n'y a, tout au long d'une sortie vélo, aucun chiffre de fréquence cardiaque qui apparaît.

J'essaierai de me procurer une montre avec prise de fréquence cardiaque sur le pouls.

Cordiales salutations

Henri MENARD
Auteur: Michel MICHEL (le 22 - 02 - 2015 -- Heure: 18:30:50)
J'ai 73 ans. Je suis porteur d'un pace maker medtronic implanté en juillet 2009. Hospitalisé pour une fibrillation auriculaire le service cardio de l'hôpital de VERDUN ( meuse ) profita de mon passage pour m'implanter, malgré mes protestations, le dit pace maker. Lors de mon transfert à METZ pour l'ablation d'un flûter le pace fut jugé inutile en raison de la présence d'un coeur de sportif lent et fort et désactivé ( 30 pulsations minute; optimisation : arrêt ; sensibilité auto : arrêt ; paramètres supplémentaires : tous à l'arrêt etc ) . J'étais coureur de fond depuis 30 années, ( plus ou moins 3000 km an ) marathonien etc....Aujourd'hui en raison de problèmes articulaires je suis reconverti au vélo l'été. je fais surtout, l'hiver, du vélo elliptique de façon quasi quotidienne. Il se trouve que le cardiométre du vélo se déclenche très souvent sans être sollicité. Il affiche généralement des rythmes plutôt bas et incohérents. Il rend impossible un fonctionnement normal à ma demande. Le phénomène se reproduit sur un autre vélo dans ma famille. Il m'est arrivé une fois une forte décharge électrique en cours d'effort et j'ai très bien perçu le double impact à chaque sonde.
Le fabricant de cette machine -domyos-recommande effectivement un suivi cardio. Ils se trouve que le pace est suivi à Metz ( rendez vous dans 2 ans ) . Mes 2 médecins successifs sont dans le non dit face à cet implant. le premier me demandait de cesser la polémique, le second trouve que mon coeur fonctionne "comme une horloge Suisse". Je ne suis pas parvenu à obtenir une demande de prise en charge pour affection de longue durée. Habitué depuis les années 70 à une activité physique quotidienne je trouve dans le vélo elliptique un véritable viatique. Je n'ai pas l'intention de renoncer et en même temps je suis inquiet de ces dysfonctionnements. En plus le pace est implanté à l'épaule droite. N'ayant pas d'insuffisance cardiaque je mène une vie de retraité très active ( bûcheronnage, gros travaux avec engins électriques etc.. )
Je suis aujourd'hui guéri de la fibrillation après avoir été traité à Nancy dans un protocole expérimental ( dit : révolution ) . Mon objectif maintenant serait de mettre sous surveillance les agissements du pace maker. Cela passe, me semble-t-il, par une prise en charge pour affection de longue durée afin de bénéficier d'un suivi si possible en cardiologie du sport. Le plus simple serait pour moi de pouvoir accéder à un service spé é en lorraine où en Ile de France.
Auteur: magaz (le 19 - 08 - 2015 -- Heure: 17:29:24)
Pour moi c'est trés clair. Depuis 3 semaines je porte un simulateur cardiaque. Aujourd'hui je reprends mes activités sportives ( VTT ou vélo de route ) . La ceinture cardio ne transmet plus de signal. Pour confirmer je me suis équipé d'un tensiomètre et j'ai mesuré les pulsations au bras ( 58 pc/m, le niveau où est réglé le stimulateur, mon coeur est donc toujours là ) la montre cartdio indique pas de signal. C'estdonc soit le cardiofréquence qui se dérègle
Auteur: Jean Claude SALLES (le 19 - 08 - 2015 -- Heure: 22:25:19)
Bonjour Michel Michel,
Votre cas devrait effectivement intéresser un médecin du sport ( si possible un cardiologue rythmologue ) ) et peut-être pourriez vous très utilement aussi contacter le Professeur Nadi MUSTAPHA ( Docteur es science je crois ) au Laboratoire électronique de la faculté de Nancy ( un des très rares experts dans le monde pour le domaine de la technologie biomédicale, expert français au CENELEC de la CE; : expert pour les implants biomédicaux et les problèmes de compatibilité électromagnétique.
Une étude sur l'emploi de cardiofréquencemètres au profit des porteurs de DMIA ( des domaines cardiaques, de la neurostimulation, etc. ) serait la bienvenue et permettrait de faire le point. ça pourrait d'ailleurs faire l'objet d'une publication scientifique précieuse.
Votre témoignage et quelques autres sont de nature à conforter les scientifiques à se lancer dans une telle étude ( et à être utlisés dans le § de mon livre dédié à la sécurité des porteurs de DMIA. Merci de nous avoir rapporté cette expérience rare et significative.
Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES
Auteur: magaz (le 20 - 08 - 2015 -- Heure: 09:59:12)
Bonjour ,
Touts ces messages sont trés interessants, aussi je vais détailler
J'ai 73 ans, ancien sportif de haut niveau, j'ai toujours pratiqué une activité sportive et depuis 35 ans le vélo et puis le VTTpar obligation puisque , il y a 3 ans, suite à une chute où je me suis fracturé 2 vertèbres cervicales la position sur le vélo de route est devenue trés inconfortable ( arthrodèse cervicale et trétraplégie ayant évolué favorablement mais avec quelques raideurs dans l'hémicorps gauche abstraction faite des douleurs neuropatiques ) . Il s'en est suivi l'apparition d'une hypertension bien maitrisée aujourd'hui . Il y a quelques semaines à la suite d'une visite chez le généraliste la détection d'extrasystoles m'a conduit chez le cardiologue pour une batterie de controles et diagnostiquer une bradycardie sévère asymtomatique ( aucun trouble ressenti mais un rhyme cardiaque qui chutait à 30/35 pulsations, malgré une bonne adaptation à l'effort ) La pose d'un stimulateur s'est avérée urgente.Aujourd'hui ,2 semaines1/2 aprés la pose je reprend une activité sportive sur home trainer 1h30/jour et malheureusement je ne peux pas réguler mes efforts car le cardio ne reçoit aucun signal
C'est un cardio montre de marque Sigma PC 15.11 la ceinture abdominale est neuve, il fonctionnait trés bien "avant" et fonctionne correctement porté par mon épouse. Dois-je changer de marque?
les caractéristiques du stimulateur sont les suivantes: ST.JUDE MEDICAL modèle ACCENT MRI N°4595103 sondes ( 2 ) même marque modèle TENDRIL MRI ( LlAP1200M ) N°CYX018700¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨Merci pour votre attention¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
Auteur: Jean Claude SALLES (le 20 - 08 - 2015 -- Heure: 22:43:28)
Bonjour Magaz,
Reprise de home trainer deux semaines 1/2 après la pose d'un pacemaker : attention à ne pas trop lever le bras côté implantation puisque les chirurgiens et cardiologues nous recommandent un mois sans lever le bras, et surtout rapidement.

De plus en plus de témoignages pour dire que l'affichage du cardiofréquencemètre de type avec ceinture thoracique utilisé ne se fait plus après la pose un pacemaker où defibrillateur, ou plus rarement, que la valeur affichée n'est pas significative de la valeur du rythme cardiaque ressenti et vérifiée avec un tensiomètre de bras ou poignée. Plusieurs marques et modèles de ces cardiofréquencemètres sont cités. Par contre le cas qui rapporte deux chocs ressentis au niveau des deux sondes implantées dans le coeur, imputables à un cardiofréquencemètre, reste à mon avis à explorer puisque on ne ressent pratiquement jamais les effets d'impulsions du pacemaker. A moins qu'il s'agisse d'un pacemaker du type CRT ou d'un choc de défibrillation. La puissance d'émission électromagnétique des ceintures thoraciques est extrêmement faible : 50 microwatts selon mes sources. Doit-on supposer que des ceintures émettent bien davantage et induisent des courants dans le câblage des sondes capables de stimuler le coeur ? Si c'était le cas, la génération d'impulsions émises par l'émetteur de la ceinture pourrait en effet arriver pendant la période dite vulnérable, ce qui peut être ressenti et plus ou moins désagréable, voire très dangereux ( c'est alors comme dans un moteur à explosions si on faisait une succession d'étincelles aux bougies à de mauvais instants : le moteur cahote plus ou moins dangereusement et peut s'arrêter.... ) . Il faut vraiment que les instances en charge de la santé ( l'ANSM ) se penche sur cette problématique pour faire le point et définir des règles d'emploi ( restriction, etc. ) . Le problème est que l'ANSM ne doit pas considérer les cardiofréquencemètres thoraciques comme des dispositifs de santé, donc pas dans son champ d'application. Je vais leur écrire.
De nouveaux témoignages ( après contre manipulations qui permettent d'affirmer qu'un cardiofréquencemètre en bon état, n'est pas compatibilité avec un modèle et type de DMIA ( pacemaker ou autre ) sont les bienvenus.
Salutations cordiales,
Jean Claude SALLES 1



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/08/15 - 22:37 par Jean Claude SALLES.
Auteur: magaz (le 21 - 08 - 2015 -- Heure: 08:47:26)
bonjour jean claude Salles
Merci pour cette réponse, et l'animation de cette rubrique avec une grande compétence . C'est trés sympatique de répondre avec autant de sollicitude à toute ces interrogations
cordialement
Auteur: magaz (le 25 - 09 - 2015 -- Heure: 10:37:22)
Bonjour,
Je suis toujours à la receherche d'un moyen pour mesurer ma fréquence cardiaque au cours de mes sorties VTT et autres J 'avais pris l'habitude de réguler mes efforts en fonction de ces informations, et aujourd'hui, ne pouvant pas utiliser de ceinture abdominale cela me manque. Les montres au poignée, sans ceinture abdominale, semblent , d'aprés ce que j'ai pu lire; relativement performantes.Mais voilà certains fabriquants recommandent de ne pas les utiliser si on est porteur d'un stimulateur cardiaque. Compte tenu du système de mesure cela me parait exagéré.
Merci de me communiquer votre avis
Bien cordialement
Auteur: magaz (le 19 - 01 - 2016 -- Heure: 13:16:16)
Bonjour,
Au cours d'une consultation de contrôle avec le cardiologue, nous avons abordé l'utilisation du cardiofréquencemètre avec ceinture abdominale. Son avis en relation avec mon cas est le suivant:
Le stimulateur cardiaque est réglé pour envoyer des impulsions lorsque les battements cardiaques tombent en dessous de 58/60 pulsations minute. Au dessus de 60 pulsations il n'y a pas d'émission donc pas d'interférence
possible. Un premier essais "sur route" semble lui donner raison. Au repos à l'approche des 60 pulsations le cardio n'indique plus rien.
A suivre
Auteur: Jean Claude SALLES (le 24 - 01 - 2016 -- Heure: 23:43:10)
Bonjour Magaz,
Le raisonnement du cardiologue est bon mais a ses limites de crédibilité, du moins en théorie : il fait abstraction du comportement du pacemaker qui détecte votre rythme spontané via sa sonde de détection et est aussi susceptible ( en cas d'interférence agissante ) de recevoir en même temps la même fréquence en provenance du capteur de la ceinture abdominale : c'est le comportement du pacemaker qui est à connaître si ces deux signaux ne sont pas parfaitement en phase. Si ces deux signaux ne sont pas en phase parfaitement, le pacemaker pourrait se tromper : il pourrait les prendre en considération comme activité cardiaque, il ne se mettrait pas en marche quand il le faut ( exemple pour un rythme de 46 il retiendrait le double ) , ou au contraire se mettrait à stimuler inutilement. Si votre pacemaker est implanté dans le thorax en position sous clavière et que votre ceinture du cardiofréquencemètre est abdominale, le risque d'interférence est moins propice qu'avec une ceinture thoracique. Normalement un cardiologue n'a pas le droit de vous faire porter votre cardiofréquencemètre thoracique en fonction et de faire un contrôle ECG pour voir s'il y a interférence ou non ( tout essai est conditionné par les règles d'études médicales, essai soumis à une demande préalable d'accord ) . Dans la pratique il ne semble pas avoir été rapporté et documenté de cas de perturbation de stimulateur cardiaque par une ceinture thoracique de cardiofréquencemètre.
Dans la réalité ( ce que ne peuvent pas faire des cardiologues ) c'est le rapprochement des dispositions de la norme de fabrication des pacemakers [ ( NF EN 45502-2-1 Mai 2004 Dispositifs médicaux implantables actifs - Partie 2-1 : règles particulières pour les dispositifs médicaux implantables actifs destinés à traiter la bradyarythmie ( stimulateurs cardiaques ) ], par rapport à des signaux dont les caractéristiques sont similaires à celles des cardiofréquencemètres, qui permet de savoir si le pacemaker ne doit pas être perturbé par des signaux tels qu'en émettent les cardiofréquencemètres. Pour faire cette démarche il faut connaître les signaux émis par l'émetteur de la ceinture ( porteuse modulée par le rythme cardiaque , et densité de puissance électromagnétique ) . Dans la réalité des cardiologues spé és dans la rééducation fonctionnelle doivent bien avoir eu quelques patients porteurs de pacemaker ou defibrillateurs et utilisateurs d'une ceinture de cariofréquencemètre...S'ils pouvaient nous éclairer, merci à eux. Quant aux fabricants des cardiofréquencemètres ils n'ont pas les moyens de financer des études pour vérifier l'absence d'interférence sur chaque type et modèle de DMIA ( pacemaker, defibrillateur, neurostimulateur, etc. ) , même s'ils en ont une bonne idée, ils préfèrent se protéger de tout procès en mentionnant la restriction pour les porteurs de DMIA ( pacemaker, etc. ) . Les cardiofréquencemètres grand public ne sont pas des dispositifs médicaux, donc c'est à leur fabricant de garantir qu'ils sont conformes à compatibilité électromagnétique ( CEM ) avant de poser le sigle CE. Afin que les cardiofréquencemètres d'un groupe d'utilisateurs ( randonneurs à vélo, marcheurs ) , ne se perturbent pas mutuellement, les cardiofréquencemètres utilisent un codage qui exclue les interférences entre eux ) .

Dans la pratique, un fabricant de stimulateurs et defibrillateurs avait répondu à un patient que leur bonne connaissance des cardiofréquencemètres polar permettait de dire qu'il n'y avait pas de risque d'interférence vers le DMIA ( un pacemaker dans ce cas ) mais que par contre le cardiofréquencemètre pouvait être perturbé quand la stimulation s'enclenche : le rythme indiqué peut-être de l'ordre du double de la valeur de la fréquence des battements du coeur.

Une étude médicale ne serait pas forcément crédible en cas de conclusion d'absence d'interférence, car le cas de chaque patient lui est propre : mode alimentation du pacemaker, réglages, positionnement des sondes et longueur des câbles ( les miens sont lovés pour l'excédant de leur longueur ) , taille et corpulence du patient ainsi que résistance tissulaire.
En cas de fuite de courant au niveau de la connexion des sondes au DMIA ( cas rare mais que j'ai eu avec le premier pacemaker durant une douzaine d'années ) , etc., et/ou d'alimentation en mode unipolaire, la situation est plus propice à des interactions avec les signaux transmis par une ceinture de cardiofréquencemètre : seuls les fabricants de ces DMIA peuvent dire si le fonctionnement peut être altéré.
Dans votre cas c'est quand votre rythme spontané tombe en dessous de 58, et que le pacemaker se met à stimuler, que votre cardiofréquencemètre pourrait indiquer une fréquence erronée de l'ordre du double, mais vous saurez alors que c'est inexact car vous ne percevrez pas votre coeur battre si vite qu'affichée ; une idée me vient : est-ce que ce pourrait être une indication utile pour décider de ralentir alors votre effort ( à voir avec votre cardiologue ) ?.
Bonne lecture,
Jean Claude SALLES



Modifié 7 fois. Dernière modification le 02/12/16 - 15:27 par Jean Claude SALLES.
Auteur: sam11 (le 3 - 09 - 2016 -- Heure: 12:04:42)
voila je suis implanté d'un défibrilateur medtronic .je fais du vélo route avec cardiofréquencemétre polar m450 .quand je grimpe une cote la fréquence monte entr 90 et 100 et quand je descend elle monte jusqu'a 110 ou 120 ca dépend et j'ai remarqué que sur les mauvaises route elle monte aussi et je sens des vibrations au niveau de la poitrine.on dirais que ca capte les vibrations de la route.j'ai essayé le capteur au poignet mio link ca fait pareil .que puis faire?
Auteur: sam 11 (le 7 - 09 - 2016 -- Heure: 18:53:06)
pourquoi personne ne répond.pouvez vous me donner un moyen pour mesurer ma fréquence cardiaque on faisant du vélo
Auteur: dusof (le 27 - 11 - 2016 -- Heure: 17:27:17)
Bonjour,

j'ai acheté une montre MIO Alpha 2 à mon mari, à qui on a implanté un pace-maker en juillet 2016.
Recevant le produit, je remarque que le constructeur recommande aux porteurs d'implants d'interroger le cardiologue avant utilisation.

j'ai d'abord interrogé le constructeur ! et voici ce que me répond le service client :

Salut Sophie,
Merci de prendre contact avec nous aujourd'hui.
En règle générale, nous ne recommandons pas l'utilisation de nos appareils pour les besoins médicaux ou la surveillance.
Nous vous conseillons de rechercher si votre stimulateur reçoit des interférences provenant de périphériques Bluetooth. L'Alpha envoie un signal BTLE ou BT 4.0 quand il est de recueillir votre fréquence cardiaque. Nous vous conseillons vivement de consulter votre médecin pour plus d'informations sur votre stimulateur cardiaque spécifique.
Veuillez noter que l'Alpha 2 contient également quatre petits aimants qui l'aident à se connecter correctement avec le chargeur. Les stats des quatre petits aimants inclus sont les suivants:
Br ( KGs ) : 10,8-13,2
Hcb ( Koe ) : inférieure ou égale à 11,5%
Hcj ( Koe ) : inférieur ou égal à 12%
( BH ) Max ( MGOe ) : 33 à 36
Nous espérons que cela vous aidera.


Forte de ces informations, je vais interroger le cardiologue car ça reste incompréhensible pour nous !
bonne chance à tous !
Auteur: Jean Claude SALLES (le 2 - 12 - 2016 -- Heure: 15:17:43)
Bonjour Dusof,

Quelques précisions, afin de savoir ce que signifie et à quoi correspondent ces indication de caractéristiques d'un aimant.
Br est sa rémanence en Tesla ( c'est donc son induction magnétique exprimée en général en milliteslas ) ..
Hc est sa force coercitive exprimée en Koe
Bh est son produit énergétique exprimé en MGOe
Sa température maximum d'utilisation est exprimée en ° C
( voir texte sur les aimants : http://www.magnetosynergie.com/Pages-Fr/Aimants/FR-Aimants-06.htm ) .

Si l'aimant n'est pas en contact direct, la force d'adhérence décroît très rapidement avec la distance. Un espace d'air d'un demi-millimètre divise déjà cette force par deux.

Selon ma connaissance des normes qui régissent la fabrication ds stimulateurs et defibrillateurs cardiaques ( normes de 2003 pacemakers, et 2008 defibrillateurs ) , ces dispositifs médicaux ne doivent pas voir leur fonctionnement modifiés de façon durable lorsqu'ils sont exposés à une induction magnétique de 10 milliteslas. ( dans le passé des études avaient montré des cas de basculement de leur interrupteur magnétique à lame souple ( l'ILS ) pour des exposition à une induction de 1 à 2 mT. C'est la seule caractéristique des aimants que considèrent ces deux normes.

Dans le cas présent de montre Mio ( ou autre objet connecté porté en bracelet ) mieux vaut prendre la simple précaution de ne pas placer de façon durable ( moins de 2 secondes probablement ) au niveau du site où votre pacemaker est implanté. Mieux vaut donc ne pas porter un tel boitier bracelet durant la nuit.
Par contre en port normal au poignet, la distance par rapport au site d'implantation du pacemaker exclue toute possibilité d'interaction ( ici interférence ) .
Tous les fabricants tirent un grand parapluie en disant de se renseigner auprès du cardiologue qui suit le fonctionnement de notre dispositif médical implanté ( pacemaker, defibrillateurs, neuro-stimulateur, etc. ) , mais nos médecins sont dans l'impossibilité de nous renseigner correctement : seuls le fabricant du pacemaker ( ou autre implant ) peut nous apporter une réponse fondée et sure.
Dans le livre que j'ai écrit dédié à la sécurité des porteurs de DMIA ( pacemakers, etc. ) un chapitre est consacré à cette problématique des aimants; je peux vous faire parvenir cet extrait par mail ( me contacter par message privé pour me communiquer votre e-mail.
Dans le cas de Mio Alpha 2 je pense que 10,8 à 13,2 est la valeur d'induction magnétique exprimée en milliteslas.
Quant à l'émission en Bluetooth par votre montre Mio Alpha 2 ( qui n'utilise pas de ceinture thoracique portant un émetteur ) pour transmettre votre fréquence cardiaque à votre smartphone ou ordinateur, la simple précaution ( au nom du principe de précaution ) de ne pas porter la montre contre le site où le pacemaker est implantée est certainement très suffisante.
Bon usage de votre montre Mio Alpha 2.
L'avis de votre cardiologue m'intéresse.
salutation cordiale,
Jean Claude SALLES
Vous pouvez lire utilement les posts que j'ai laissé sur notre forum Heart and coeur sur ce sujet.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02/12/16 - 15:26 par Jean Claude SALLES.
Auteur: dusof (le 6 - 12 - 2016 -- Heure: 17:45:59)
Bonjour Jean-Claude

Merci pour votre réponse claire et détaillée.

Finalement nous avons décidé de ne pas garder cette montre, et d'ailleurs de ne rien utiliser de la sorte.
Du coup nous n'avons pas non plus interrogé le cardiologue.

car en définitive, mon mari ne va pas se préparer pour les jeux olympiques, il veut juste retrouver une vie normale après son opération
et une vie normale ne se passe pas les yeux rivés sur son rythme cardiaque. Il va reprendre tranquillement , en fera un peu plus les jours où il se sentira bien, ralentira quand c'est moins la forme.
et si un jour il veut réaliser une performance on sait maintenant que, utilisée avec modération , une montre Mio pourrait parfaitement convenir !

Encore un grand merci pour avoir pris le temps de répondre !
Auteur: Jean Claude SALLES (le 6 - 12 - 2016 -- Heure: 18:58:48)
Bonjour Dusof,

Juste une précision, quand on veut contrôler son rythme cardiaque et que l'on ne veut ( ou ne peut ) pas utiliser de cardiofréquencemètre sous quelle forme que ce soit, il y a maintenant les "oxymètre de pouls" ( 20 à 35 euros pour les plus simples mais très précis ) : on place son index de la main gauche dedans et il affiche le taux d'oxygène et la fréquence du rythme cardiaque après quelques secondes de mesure ( mon médecin en utilise un comme le mien que j'ai payé 20 euros... ) . Si on laisse le doigt dedans, la mesure se répète. Ce système utilise deux faisceaux de lumière, donc le risque d'interférences électromagntique sur un implant électronique est exclu.
C'est très pratique et on peut l'amener dans sa poche partout. Il faut se rappeler qu'en fonction de l'âge et selon que l'on est une femme ou un homme, il y a une valeur maximum du rythme cardiaque que l'on ne doit pas dépasser ( dans votre cas votre cardiologue peut vous indiquer la valeur limite à ne pas dépasser mais aussi celle qu'il faudrait parvenir à avoir lors de pratique d'effort ( tapis de marche, cyclorameur, natation, ou marche tout court,etc. Ne pas oublier qu'après un effort ( comme la marche à 5 km/h par exemple, il faut réduire progressivement l'effort. Il faut prendre ce petit contrôleur comme un moyen de sécurité et d'indications utiles, sans naturellement s'en servir tout le temps, comme vous le savez.
Bon rétablissement et retour à la pleine forme pour votre mari.
Salutations cordiales,
Jean-claude SALLES



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/12/16 - 09:37 par Jean Claude SALLES.
Auteur: gafette (le 14 - 03 - 2017 -- Heure: 14:38:30)
Pacemaker implanté début février; puis-je tondre ma pelouse, 250 m² avec une tondeuse ,.
thermique, poussée, sans avoir à redouter des problèmes d'interférences magnétiques, ou le déplacement du boitier dû aux vibrations du moteur thermique .
Merci de votre réponse .
Auteur: Jean Claude SALLES (le 19 - 03 - 2017 -- Heure: 18:05:06)
Bonjour Gafette,
Je tonds ma pelouse depuis 1992 avec un pacemaker ( tondeuse d'abord thermique, puis électrique ) . Le vrai danger en utilisation normale, ce n'est pas un risque d'interférence, mais lorsqu'on tire le cordon de démarrage d'une tondeuse à moteur thermique ( qui n'a pas la fonction démarrage électrique ) : risque de choc violent au niveau du boitier avec la main si l'on se positionne mal ( ça m'est arrivé une fois avec pour conséquence hématome au niveau du site d'implantation du boitier, mais heureusement je ne portais pas de bague susceptible d'aggraver les conséquences ) . De plus le mouvement violent lorsque l'on tire la corde de démarrage n'est pas bon : déplacements répétés du boitier enfoui sous la peau et du câblage des sondes qui y sont raccordées : risque d'inflammation des tissus sous cutanés. Le choc violent peut occasionner une fracture au niveau du raccordement des sondes ( cas extrême ) . Si vous me contactez par mail privé je peux vous envoyer le paragraphe complet relatif aux travaux de jardin ( dans fascicule 2/7 ) du livre que j'ai écrit et qui est entièrement dédié à la sécurité des porteurs de DMIA ( pacemaker, defibrillateur, etc. ) .
Une tondeuse à moteur thermique provoque plus ou moins de vibration : pour les personnes dont le DMIA ( pacemaker, etc. ) possède un capteur piezzo-électrique ( détecte l'intensité de l'activité physique en vue d'un asservissement à une fréquence de stimulation cardiaque adaptée ) , il ne peut être écarté une mauvaise réponse en fréquence de stimulation : je n'ai pas trouvé d'étude médicale en ce sens hormis le cas d'engins agricoles importants.

C'est le moment de recommencer à tondre...mais votre pacemaker a été posé il y a un peu moins de deux mois, les médecins nous recommandent de ne pas lever haut le bras ni de mouvement brusque du bras du côté où le pacemaker est implanté, durant au moins un mois à un mois et demi après l'implantation. A votre place, j'attendrais que deux mois soient passés.
Salutation cordiales,
Jean Claude SALLES



Modifié 2 fois. Dernière modification le 19/03/17 - 18:21 par Jean Claude SALLES.
Auteur: Jean Milos (le 7 - 04 - 2017 -- Heure: 21:14:17)
Citation
REY Paul
J'ai un pacemaker depuis un mois.j'ai fait plusieurs tentatives d'utilisation avec mon garmin Edge 800 sans succès ,mon cardio indiquant une fréquence fixe ou des tirets !
Voulant reprendre mon sport favori, le vélo que je pratique à raison de 4000 a 5000 km par an de façon raisonnable ( j'ai 74 ans ) , je souhaiterais savoir si une montre cardio sans ceinture pectorale pourrait être une solution pour avoir ma fréquence cardiaque en continu sur mon vélo.
Je serais très heureux de savoir si cette solution existe.
Merci pour vos éléments de réponse.
Cordialement
Paul REY

En pratique, la mesure de la fréquence cardiaque effectuée par un cardiofréquencemètre utilisant une ceinture thoracique peut être perturbée par un stimulateur cardiaque ( c½ur 100% dépendant ) .
Les électrodes de la ceinture captant les impulsions électriques du stimulateur cardiaque et l'activité électrique naturelle du c½ur ( courants de peau ) , le cardiofréquencemètre affiche une fréquence cardiaque erronée.

Pour un porteur de stimulateur cardiaque ( c½ur 100% dépendant ) il faut utiliser les montres cardiofréquencemètre sans ceinture thoracique qui mesurent la fréquence cardiaque via des faisceaux lumineux.

Jean Milos
Auteur: Jean Milos (le 13 - 04 - 2017 -- Heure: 15:48:57)
J'ai 73 ans ai j'ai un stimulateur cardiaque depuis deux mois.
J'ai souffert d'arythmie ( fibrillation auriculaire, flutter ) pendant plus de 30 ans. Avec deux fulgurations et la médication, l'arythmie était sous contrôle et j'avais une vie active jusqu'en fin 2015.

Les problèmes sont réapparus au cours de l'année 2016. À l'automne touts efforts physiques ou situations stressantes déclenchaient inconforts et malaises arythmiques qui m'empêchaient de vaquer à mes activités quotidiennes.

En février 2017 on m'a implanté un stimulateur cardiaque suivi en mars de l'ablation du joint AV ( auriculo-ventriculaire ) . Les problèmes d'arythmie sont disparus et j'ai repris mes activités incluant un programme de réhabilitation cardiaque adapté..

J'ai bien essayé d'utiliser un cardiofréquencemètre ( montre Garmin Vivoactive ) avec la ceinture thoracique mais tel qu'expliqué dans un message précédant les électrodes de la ceinture captant les impulsions électriques du stimulateur cardiaque en plus de l'activité électrique naturelle du c½ur ( courants de peau ) , le cardiofréquencemètre affiche une fréquence cardiaque erronée.

Dans les dernières semaines j'ai utilisé la montre cardiofréquencemètre ( montre Garmin Vivoactive ) sans ceinture thoracique. Les résultats sont excellents et je peu suivre les fréquences cardiaques stipulées au programme de réhabilitation adapté à ma condition.

Jean Milos
Auteur: Jean Milos (le 22 - 05 - 2017 -- Heure: 19:30:50)
Le 13 avril 2017 j'écrivais que la montre cardiofréquencemètre Garmin Vivoactive sans ceinture thoracique donnait d'excellents résultats.

Je tiens à préciser que:
J'utilise la montre cardiofréquencemètre sans ceinture thoracique uniquement en randonnée pédestre.
Pendant les randonnées, j'ai comparé à maintes reprises la fréquence cardiaque affichée sur oxymêtre à pouls et la fréquence cardiaque affichée sur la montre cardiofréquencemètre sans ceinture thoracique. Les résultats sont excellents à condition que le bras porteur de la montre cardiofréquencemètre soit totalement au repos pendant la randonnée.

Jean Milos
Auteur:

Votre adresse électronique:


Sujet:


Porte-Clés
Heart and Coeur

Cliquez sur l'image
>>> J'achete ...
Accroche sac
Heart and Coeur

Cliquez sur l'image
>>> J'achete ...
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et insérer la réponse dans le champs approprié. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 22 plus 15?
Message:
Vous êtes sur un forum de cardiopathies congénitales, de cardiologie et de tous les dérivés en cardiologie.
Un modérateur est susceptible de supprimer, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion de la cardiologie, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi.Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978). Vous pouvez, á tout moment, demander que vos contributions sur cet espace de discussion soient supprimées mais seulement les votres et ceci, si tout est en accord avec heartandcoeur.
Il est vivement conseillé de Lire la charte du forum.

French flag   Heart and Coeur(http://www.heartandcoeur.com) est une association qui fournit des informations fiables, des services et des ressources aux familles,aux adultes, aux enfants atteints de cardiopathies congénitales et aux professionnels. Nous tâchons d'être une source fiable sur les cardiopathies congénitales. Heart and Coeur est un site d'informations de vécu d'aide et de soutien sur les cardiopathies congénitales.
L'information diffusée sur le site est destinée à encourager , et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.